Chirurgie mammaire et prise en charge de la sécurité sociale

Les cas de prise en charge auprès de la sécurité sociale sont assez rares et peuvent être
illustrés sur la photos ci-dessus correspondant à des cas d’augmentation mammaire, de ptôse mammaire ou de réduction mammaire

Augmentation mammaire et sécurité sociale

Une augmentation mammaire est une intervention de chirurgie esthétique qui consiste à augmenter le volume de la poitrine. Il s’agit en principe de chirurgie esthétique pure et il n’y a alors aucune prise en charge par la sécurité sociale. Ce qui veut dire que tous les frais liés à l’intervention sont à votre charge.

La mutuelle ne peut rien prendre en charge dans la mesure ou elle ne peut intervenir que s’il s’agit d’une chirurgie avec prise en charge par la sécurité sociale. Dans de très rares cas, une prise en charge est possible et soumise à entente préalable auprès de la sécurité sociale.

Photo d'une augmentation mammaire prise en charge par la sécurité socialePhoto d’une augmentation mammaire prise en charge par la sécurité sociale pour cause d’absence de glande mammaire

Quelles sont les conditions de prise en charge par la sécurité sociale

Les cas de prise en charge sont l’absence totale de glande mammaire (un thorax comme celui d’un homme par exemple), les asymétries mammaires importantes (au moins deux tailles de bonnet d’écart) ou certains cas rares de malformation mammaire comme les seins tubéreux par exemple. Soit en détaillant un peu plus ces différents cas, nous avons donc :

  • Les agénésies mammaires bilatérales : C’est l’absence totale de poitrine. Soit un thorax avec une aréole et un mamelon isolé sans poitrine du tout.
  • Les hypoplasies mammaires bilatérales sévères avec taille de bonnet inférieure à A : Cela ne veut dire que dès lors que sa taille de soutien gorge est inférieure à A , la prise en charge est effective. Cela veut dire que la poitrine doit être vraiment sous développée bien qu’existante avec une taille qui ne remplit pas le bonnet A. C’est votre chirurgien qui jugera au cours de la consultation si vous pouvez être éligible pour une prise en charge.
  • Enfin , les malformations mammaires type sein tubéreux. Les seins tubéreux sont une entité très particulière et non des seins simplement tombants avec de grosses aréoles. Ce sont de petits seins qui ressemblent à de petites trompes avec une aréole bombante et hypertrophiée (comme sur la photo ci-dessous).

Photo de seins tubéreux nécessitant une augmentation mammaire prise en charge par la sécurité sociale
Photo d’une augmentation mammaire prise en charge par la sécurité sociale pour cause d’absence de seins tubéreux

Dans tous les cas, la prise en charge passe par une demande d’entente préalable. Il s’agit d’un document administratif rempli et délivré par votre chirurgien au cours de la première consultation. Ce document est nominatif pour le chirurgien. Ce qui veut dire que l’accord , si il est donné , ne concernera que ce chirurgien. En gros, si vous ne pensez pas vous faire opérer par le chirurgien qui a rempli l’entente, il est inutile de l’envoyer à votre caisse.

Ce document doit ensuite être adressé à votre caisse primaire d’assurance maladie. Vous serez systématiquement convoquée dans les 15 jours auprès d’un médecin conseil qui va statuer sur votre cas et sa réponse sera adressée sous pli au chirurgien concerné. C’est à lui dès lors de vous prévenir de l’acceptation ou du refus.
En pratique , les patientes sont souvent informées directement par le médecin conseil, surtout en cas d’accord, pour qu’elles puissent commencer à s’organiser.

Ptôse mammaire et sécurité sociale

Une ptôse mammaire est une intervention qui consiste à remonter une poitrine est une intervention de chirurgie esthétique pour laquelle aucune prise en charge n’est possible par la sécurité sociale. Cette intervention des seins peut être combinée à une augmentation mammaire ou une réduction mammaire. Si une réduction mammaire est envisagée, une prise en charge est possible selon les conditions ci-dessous.

Réduction mammaire et sécurité sociale

Un cas de prise en charge a été prévu par la sécurité sociale. Il s’agit d’une réduction mammaire supérieure à 300 grammes par sein. Cela correspond à une réduction de taille de deux bonnets au minimum. Par exemple, une femme qui a un bonnet D devra accepter un passage à un bonnet B minium. Dans ce cas, la prise en charge se fait automatiquement sans demande de prise en charge auprès de la sécurité sociale.

On voit donc que les cas de prise en charge par la sécurité sociale sont restreints et sont liés soient à une absence totale de glande mammaire, à des de seins tubéreux ou à des patientes qui peuvent justifier d’une réduction de 400 grammes par sein.

Publié le 26/11/2016

Par le Docteur



Docteur Thierry KTORZA

Posez votre question à un chirurgien esthétique

Une réponse est donnée sous 24 heures maximum



* Champs obligatoires