Les origines de la chirurgie esthétique

La chirurgie esthétique se pratique depuis la nuit des temps. En effet, des recherches ont mis en lumière le fait que les Égyptiens et les Indiens procédaient déjà à des rhinoplasties vers 3000 ans av. J.-C. Une modification des oreilles ou des lèvres étaient également effectuées, notamment en se servant de morceaux de peau prélevés sur d’autres parties du corps.

La chirurgie esthétique réparatrice remonte à l’ère byzantine. En effet, dès le Ier siècle ap. J.-C., des opérations de correction de paupières étaient réalisées au sein de cette population. Trois siècles plus tard, des opérations pour corriger le bec de lièvre ont également eu lieu.

Chez les Grecs et les Romains, la chirurgie esthétique connaît une évolution grâce aux connaissances approfondies de ces peuples sur la reconstitution osseuse et la circulation du sang. Leur savoir pour ce qui est de la santé des tissus organiques est également apprécié et mis à profit.

Plus tard, l’Église émet son véto par rapport à l’utilisation du corps humain. En effet, les interventions de chirurgie esthétique sont assimilées à des manipulations de l’être humain.

La Première Guerre mondiale, un tournant dans l’histoire de la chirurgie esthétique

La guerre de 1914-1918 fait des millions de blessés et de mutilés. Ces soldats gravement touchés par des éclats d’obus ou par des balles seront dénommés les « gueules cassées ». Pour se tenir en phase avec leur devise « The right to look human » ou le droit d’avoir une apparence humaine, les chirurgiens font rapidement évoluer le concept de chirurgie esthétique. Cette évolution a trait aux conditions d’opération, et se penche particulièrement sur les problèmes d’infection, d’hémorragie et de douleur. Le chirurgien n’agit plus seul, il est rejoint par les anesthésistes et des personnes chargées d’apporter un soutien moral aux patients.

De la chirurgie purement réparatrice au concept de « beauté à tout prix »

Lorsque l’action axée uniquement sur les « gueules cassées » n’a plus vraiment sa raison d’être, les chirurgiens esthétiques orientent leur savoir-faire versle culte de la beauté. Ceci conduit en 1952 à la fondation de la Société Française de Chirurgie Plastique http://www.plasticiens.fr/. L’envie de ressembler aux stars de cinéma ou de continuellement resplendir de jeunesse pousse les femmes à se tourner vers la chirurgie. L’augmentation mammaire est l’une des interventions les plus sollicitées, et à l’époque, l’opération consistait à poser des implants synthétiques.

La chirurgie esthétique à l’heure actuelle

La chirurgie esthétique en tant que fontaine de jouvence est un concept entré dans l’entendement commun depuis le début du XXe siècle. Au XXIe siècle, les patients exigent aussi la perfection, c’est-à-dire un corps parfaitement dimensionné, et ceci, à tout âge. À partir de l’année 2000, le nombre de patients a connu une hausse de 50%, et cette forte tendance à la hausse n’est pas près de changer.

Des études sont continuellement menées, notamment en matière de reconstruction. Ainsi, des greffes partielles ou entières sur le visage et les mains ont été réalisées avec succès.

Publié le 24/11/2016

Par le Docteur

Docteur Thierry KTORZA

Posez votre question à un chirurgien esthétique

Une réponse est donnée sous 24 heures maximum



* Champs obligatoires

NOUS CONTACTER

1.ÊTRE CONTACTÉ DANS LES 24HR

2.REMPLIR LE FORMULAIRE DETAILLÉ
3.NOS COORDONNÉES
Docteur Thierry KTORZA

Docteur
Thierry KTORZA

25 rue Raynouard
75116 PARIS

contact@lachirurgieesthetique.org

Tél. 01 44 05 13 15

Métro : Passy (ligne 6)

4.PRISE DE RENDEZ-VOUS