Plastie abdominale photos avant et après

Découvrez notre catalogue de photos avant et après suite à une plastie abdominale (abdominoplastie). Cette intervention permet de corriger les excès de graisse, de peau et l’affaissement musculaire au niveau du ventre. Cette intervention peut-être prise en charge par la sécurité sociale.

Plastie abdominale classique avec prise en charge de la sécurité sociale

Plastie abdominale classique chez une patiente de 28 avec prise en charge par la sécurité socialeCas classique d’abdominoplastie chez une patiente de 28 ans. Réalisation d’une liposuccion première associée à une cure de diastasis des muscles grands droits qui permet de retendre la sangle abdominale. La peau en excès est retirée et l’ombilic est replacé en position adéquate (ce qui s’appelle la transposition de l’ombilic). On voit que cette intervention est la plus complète pour corriger un ventre abimé. Cette patiente a été pris en charge par la sécurité sociale après demande d’entente préalable du fait d’un tablier abdominal recouvrant en partie le pubis.

Photo d'une plastie abdominale avec tablier recouvrant le pubis et pirse en charge par la sécurité socialePatiente ayant bénéficié d’une dermolipectome abdominale avec prise en charge du fait d’un tablier abdominal recouvrant le pubis. On note une cicatrice pubienne basse permettant d’être dissimulée dans le maillot, et le traitement également du pubis qui est retendu et donc rajeuni. Une liposuccion du ventre ainsi qu’une remise en tension des muscles abdominaux a été réalisée. L’ombilic a aussi été replacé e position adéquate.

Plastie abdominale classique chez une patiente de 52 ansVue de profil d’un résultat de plastie abdominale classique chez une femme de 52 ans. Ce résultat montre bien un cas classique pris en charge par la sécurité sociale. Le tablier recouvre ici en partie le pubis. C’est le critère fondamental de la sécurité sociale. Ce n’est en effet pas le nombre de grossesses qui est pris en compte contrairement à la légende qui circule sur le net. Même si les grossesses peuvent en effet abîmer le ventre de façon importante.

Plastie abdominale chez une patiente ayant un relâchement musculaire importantDans le cas présent, cette patiente présentait un relâchement des muscles abdominaux très importants avec un diastasis des muscles grands droits abdominaux et une hernie de l’ombilic que l’on voit très bien sur ce cliché de profil. Bien que le tablier abdominal soit modeste, le médecin inspecteur de la sécurité sociale a émis un avis favorable dans la mesure où cette patiente présentait un ventre très abîmé par une grossesse gémellaire. Le résultat lui a apporté un bénéfice net au niveau esthétique mais surtout un bien meilleur confort de vie et l’absence de complications et de douleurs dus à la hernie ombilicale.

Plastie abdominale classique chez une patiente de couleur.Patiente ayant bénéficié d’une plastie abdominale conventionnelle avec prise en charge par la sécurité sociale pour un tablier abdominal recouvrant partiellement le pubis. On voit que la majorité des vergetures a disparu avec la résection de la peau en excès et que la liposuccion et la cure de diastasis des muscles grands droits a permis de retrouver un ventre très plat.

Plastie abdominale classique chez une patiente peau noire.Cas similaire de plastie abdominale classique chez une patiente à peau noire. Contrairement aux idées reçues et dans ma pratique personnelle, je n’ai pas eu plus de souci de cicatrisation type chéloïde dans ces cas-là. On note l’effet spectaculaire obtenu sur les muscles abdominaux permettant de retrouver un ventre bien plat.

Plastie abdominale classique et réduction mammaire réalisées lors de deux interventions distinctes 6 mois d’intervalle.Jeune patiente ayant bénéficié en deux temps distincts d’une plastie abdominale classique avec prise en charge, puis 6 mois plus tard d’une réduction mammaire avec 450 grammes de sein retiré de chaque côté. On voit bien sur cette photo la cicatrice sus pubienne basse dissimulable dans le maillot ainsi que la cicatrice de repositionnement ombilical qui reste très naturelle. Les muscles du ventre ont été également traités et retendus : Il s’agit de la classique cure de diastasis.

 Intérêt d'une liposuccion importante dans ce cas associée  l'abdominoplastie. Sans cela , le résultat aurait été décevant.Cas très classique de plastie abdominale avec prise en charge pour tablier abdominal recuvrant partiellement le pubis. Une liposuccion importante a été nécessaire pour l’obtention d’un bon résultat. Il faut noter dans ces images que la plastie abdominale rajeunit également beaucoup le pubis qui est remonté et retendu. La cicatrice sus pubienne doit être bien basse pour être camouflée dans le maillot ou les sous vêtements.

Plastie abdominale prise en charge par la sécurité socialeIl s’agit d’une patiente de 37 ans ayant perdu 25 kilos grâce à la pose d’un anneau gastrique. Elle présentait un tablier abdominal qui a été pris en charge par la sécurité sociale et sa mutuelle après demande d’entente préalable. L’intervention a retendu les muscles abdominaux, supprimé l’excédent de graisse par liposuccion et retendu la peau du ventre mais également du pubis ou mont de vénus avec une cicatrice totalement dissimulée dans la culotte.

Plastie abdominale classique sans prise en charge de la sécurité sociale

Plastie abdominale classique avec redressement des musclesCas similaire d’abdominoplastie chez une patiente ayant un surpoids moins important et surtout un excès de peau de moindre quantité. Dans ce cas précis, il s’agit d’une plastie abdominale classique esthétique ou la sécurité sociale n’est pas intervenue dans la mesure ou le tablier ne recouvre pas même partiellement le pubis. Les gestes effectués sont une liposuccion avec une résection de la peau excédentaire et un un travail sur les muscles abdominaux et enfin une résection de la peau en excès. On peut noter une toute petite cicatrice verticale au-dessus de la cicatrice sus pubienne qui est l’ancien orifice de l’ombilic qu’il a fallu refermer.

Plastie abdominale chez une patiente ayant un ventre très abîmée par les grossessesOn voit dans ce cas particulier, un ventre bien abîmé par les grossesses avec de nombreuses vergetures, mais l’absence de tablier abdominal qui rend toute prise en charge par la sécurité sociale illusoire. Ce qui reste très injuste mais c’est comme cela que le législateur l’a voulu. L’abdominoplastie a permis de supprimer les cicatrices de césariennes existantes et de retendre les muscles ainsi que la peau avec une diminution nette des vergetures. Dans ce cas, une liposuccion des cuisses a été combinée pour permettre une amélioration très significative de la silhouette. Es deux interventions peuvent aisément être associées.

Abdominoplastie chez une patiente de 47 ans associé à une liposuccion du ventre des hanches et de la tailleLà aussi, on a un cas de plastie abdominale sans prise en charge par la sécurité sociale. Même si sur le cliché de face, on semble voir une ébauche de tablier abdominal, le cliché de profil montre bien que la peau ne recouvre pas le pubis. Le geste effectué ici est un Minilfting abdominal avec une liposuccion première et une résection de la peau en excès située sous l’ombilic. Aucun geste n’a été effectué sur les muscles abdominaux qui étaient de bonne qualité et il n’y a pas de transposition de l’ombilic , donc pas de cicatrices autour. Cette intervention est beaucoup plus légère dans les suites opératoires.

Plastie abdominale réservée à des cas où le ventre est moins abîméCas identique montrant un minilift abdominal sans prise en charge. Les critères d’éligibilité de cette intervention sont stricts : Une sangle abdominale non déficiente, un excès de peau au dessus de l’ombilic peu important et pouvant être traité par une simple liposuccion, et enfin un ombilic en bonne position , c’est-à-dire non descendu. L’avantage de cette intervention réside dans ses suites opératoires moins lourdes. L’inconvénient est que la rançon cicatricielle reste la même qu’une plastie abdominale classique.

Aspect d’une cicatrice de plastie abdominale à un an. On voit que la cicatrice s’estompe de façon très importanteOn peut voir sur cet exemple photo l’aspect définitif d’une cicatrice de plastie abdominale à un an. La cicatrice devient rouge et épaisse après deux mois , puis elle va s’estomper progressivement pour devenir blanche et fine après un an environ. On voit donc que la cicatrice même si elle est longue reste remarquablement discrète et surtout bien basse et dissimulée dans le maillot.

Plastie abdominale chez l’homme

Abdominoplastie chez un homme ayant perdu 82 kg suite une chirurgie de l’obésité.Abdominoplastie classique chez un homme ayant perdu plus de 50 kg à la suite de la pose d’un anneau gastrique. On voit qu’il présente un tablier abdominal très important qui recouvre nettement son pubis . Dans le cas présent sa sangle abdominale était de bonne qualité et il n’a pas été besoin de réaliser une cure de diastasis des muscles grands droits abdominaux. La particularité chez les hommes est le fait que l’ombilic est positionné plus bas que chez la femme.

Plastie abdominale circulaire ou bodylift inférieur

Plastie abdominale circulaire chez une patiente de 57 ans ayant perdu 41 kg dans les suites d’une chirurgie de l’obésité.Réalisation d’une plastie abdominale circulaire chez une patiente de 57 ans . On voit ici la partie antérieure qui a permis de retirer une quantité impressionnante de peau. Dans ce cas et de façon très exceptionnelle, le tablier abdominal recouvre entièrement le pubis. Cela lui a permis de retrouver une silhouette normale et une vie socioprofessionnelle de qualité.

Plastie abdominale (abdominoplastie) circulaire par le Docteur Thierry ktorzaIllustration d’un bodylit inférieur. Cette intervention combine une plastie abdominale (du « ventre ») et une plastie au niveau du dos permettant de remonter et de regalber les fesses . Elle est réservée aux amaigrissements majeurs après chirurgie de l’obésité le plus souvent. Il s’agit d’une intervention de chirurgie esthétique longue et nécessitant une période de repos d’un mois minimum après l’intervention. Une prise en charge par la sécurité sociale est le plus souvent possible après une demande d’entente préalable auprès du médecin conseil de la sécurité sociale. La durée de l’hospitalisation en clinique de chirurgie esthétique est de 5 à 7 jours en général.

Publié le 22/10/2016

Docteur Thierry KTORZA

Posez votre question à un chirurgien esthétique

Une réponse est donnée sous 24 heures maximum



* Champs obligatoires

NOUS CONTACTER

1.ÊTRE CONTACTÉ DANS LES 24HR

2.REMPLIR LE FORMULAIRE DETAILLÉ
3.NOS COORDONNÉES
Docteur Thierry KTORZA

Docteur
Thierry KTORZA

25 rue Raynouard
75116 PARIS

contact@lachirurgieesthetique.org

Tél. 01 44 05 13 15

Métro : Passy (ligne 6)