Avantages et inconvénients de la cicatrice sous le sein lors d’une augmentation mammaire

Pour introduire des prothèses mammaires, trois voies sont possibles, la voie hémiaréolaire inférieure (sur la moitié inférieure de l’aréole), sous le sein (au niveau du sillon sous mammaire) et sous les bras.

Il faut savoir que dans tous les cas, ces cicatrices sont très discrètes, mesurant 3 à 4 cm de long et très fines et peu perceptibles. Pourquoi sont-elles fines et peu visibles ? Tout d’abord car on ouvre la peau à ces endroits pour introduire la prothèse mammaire sans retirer de peau. Il n’y a donc aucune tension sur la cicatrice et celles-ci sont donc dans l’immense majorité des cas de belle qualité.

Augmentation mammaire, dual plan sous sein avant après

Il s’agit d’une jeune patiente ayant eu des implants de 350ml posés en dual plan par voie sous mammaire. On voit que l’espace entre les seins est réduit, l’implant mammaire est parfaitement posé en position idéale avec un résultat très naturel et la cicatrice est très discrète car dissimulée dans le sillon sous mammaire.

Augmentation mammaire par voie Hémiaréolaire inférieure (sous mammaire)

Au niveau des avantages, il faut noter que la cicatrice se situe tout d’abord dans le sillon sous mammaire ; elle est invisible à la station debout dans la mesure où le sein retombe sur le sillon et la camoufle. Ce n’est qu’en position allongée qu’on la remarque un peu plus.

C’est de plus une voie d’abord peu invasive car elle permet l’introduction de l’implant mammaire en passant directement en arrière du sein, et sans traverser la glande mammaire. Il n’y a donc aucun risque pour l’allaitement et le moins possible pour la sensibilité du mamelon.

Elle permet également l’introduction de toute taille de prothèses mammaires car l’incision peut être agrandie sans inconvénients au contraire de la voie périaréolaire directement dépendante de la taille des aréoles. Elle permet également de réduire au mieux l’espace entre les deux seins en rapprochant idéalement les implants

Au niveau des inconvénients, on notera que le principal inconvénient réside dans la proximité de l’implant mammaire qui se situe au contact de la cicatrice. En cas de problème sur la cicatrice, en particulier chez les fumeuses, la peau peut avoir de grandes difficultés à cicatriser au contact de l’implant mammaire (raison pour laquelle, je ne pratique pas cette voie d’abord chez la patiente fumeuse).

De plus, cette cicatrice peut être un peu plus visible en position allongée.

Articles associés

Une question ? Le Docteur Ktorza vous répond dans les 24 heures !