Mamelon invaginé : quelle solution offre la chirurgie esthétique ?

Mamelon invaginé : quelle solution offre la chirurgie esthétique ?

Le mamelon invaginé est une malformation congénitale qui peut être corrigée par une chirurgie esthétique. Après une consultation auprès d’un chirurgien pour confirmer le cas, l’intervention peut se faire, et elle ne prend qu’une trentaine de minutes. Les risques liés à cette intervention sont moindres. Toutefois, quelques précautions post-opératoires sont indispensables pour que la cicatrisation se déroule au mieux.

Chez certaines patientes, les mamelons ne sont pas en relief mais au contraire invaginés ou « rentrés » un peu comme un nombril.

Le mamelon invaginé : de quoi s’agit-il ?

Lorsque le mamelon, au lieu de ressortir vers l’extérieur, est plutôt rentré à l’intérieur de l’aréole, il peut s’agir d’un mamelon invaginé ou ombiliqué. Très souvent, cet aspect est dû à une malformation congénitale. Il est le résultat d’un enroulement des canaux galactophores sur eux-mêmes ou du fait que ceux-ci sont trop courts et tirent les mamelons vers l’intérieur. Il convient de préciser que cet aspect invaginé peut être permanent, tout comme il peut cesser temporairement sous l’effet d’une traction naturelle, par stimulation ou sous l’action du froid.

Une distinction est à faire entre un mamelon ombiliqué et un téton peu proéminent. Dans le second cas, l’allaitement maternel pourra se faire sans aucune complication, car la pression exercée par le nourrisson sur l’auréole fait automatiquement ressortir le téton. C’est d’ailleurs cette pression qui est reproduite dans le cadre d’un auto-contrôle visant à vérifier s’il s’agit bien un mamelon ombiliqué. Toutefois, un avis chirurgical est toujours indispensable. Il est donc vivement conseillé de s’adresser à un chirurgien réputé et expérimenté pour avoir un bon diagnostic et se voir proposer une solution adéquate.

L’intervention chirurgicale sur un mamelon ombiliqué

Si le chirurgien confirme un cas de mamelon invaginé, une intervention peut résoudre le problème. Avant que celle-ci puisse se faire, une ou deux consultations peuvent être indispensables. Pendant ces consultations, une recommandation sur l’importance de s’abstenir de consommer du tabac et de l’aspirine dans la semaine qui précède l’intervention est communiquée au patient. Cette intervention dure une demi-heure environ, et est totalement prise en charge par la sécurité sociale.

L’action du praticien consiste à faire en sorte de donner plus de proéminence au mamelon. Pour ce faire, il coupe les canaux galactophores emmêlés ou rétractés. Cette intervention se fait sous anesthésie locale, mais si la patiente le souhaite et sauf contre-indication médicale, une anesthésie générale peut être envisagée.

Bon à savoir sur la période post-opératoire

L’intervention, dans une très grande majorité des cas, est sans risque. Les seuls qui peuvent se produire concernent les fumeuses, chez qui la cicatrisation peut comporter certains défauts. Les douleurs sont moindres et l’intervention ne donne lieu qu’à quelques heures d’hospitalisation et un ou deux jours d’arrêt de travail au maximum. Ces deux jours ne suffisent pas à laisser entrevoir le résultat définitif. Pour cela, il faudra attendre jusqu’à quatre à cinq semaines.

Aucune panique à avoir si pendant cette période, une baisse de sensibilité du mamelon est notée : c’est une conséquence normale de l’intervention. Quelques précautions sont cependant applicables : s’abstenir de toute activité sportive et éviter tout effort musculaire. Ces précautions valent pour le mois qui suit l’intervention.

Articles associés

Une question ? Le Docteur Ktorza vous répond dans les 24 heures !