Le point sur les implants mammaires PIP

Le point sur les implants mammaires PIP

Les implants PIP ont été retirés du marché le 29 mars 2010 après que l’affsaps (l’agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) ait remarqué un taux de rupture environ deux fois plus élevé sur ces implants que sur les autres.

Des tests ont été pratiqués sur ces implants. Ils nous ont appris que :

  • Le gel par le laboratoire PIP est un gel de silicone industriel et non conforme à ce qui avait été déclaré sur les documents d’homologation des implants.
  • Le gel concerné possède un pouvoir irritant sur les tissus à l’origine de réaction inflammatoires.
  • Les tests n’ont pas démontré de modification du gêne des cellules au contact du silicone, ce qui semble écarter le risque de transformation maligne des tissus au contact de ces implants mammaires.
  • La résistance de l’enveloppe de ces implants est non conforme, responsable d’une fragilité de l’enveloppe de ces implants.

Comment savoir si on est porteur d’implants PIP ?

Il faut vous mettre en relation avec votre chirurgien qui vous dira si oui ou non, vous êtes porteuse d’implants PIP.

Quelle est la conduite à tenir recommandée par l’affsaps si vous portez des prothèses mammaires PIP ?

Une surveillance clinique (rendez vous chez votre chirurgien) et échographique (chez le radiologue) tous les 6 mois est recommandée. En cas de fuite avérée ou de suspiçion de fuite, retrait impératif de l’implant concerné.

Est-ce que la sécurité sociale prend en charge le retrait des implants ?

Oui, la sécurité sociale prend en charge le retrait de l’implant rompu ou à suspiçion de rupture. Mais pas le remplacement des implants posés en chirurgie esthétique. Celui-ci restera entièrement à votre charge.

Ai-je un risque de cancer avec les implants PIP ?

A l’heure où j’écris ces lignes, rien ne permet d’établir une relation de cause à effet entre le lymphome responsable du décès de cette patiente et la présence du gel de silicone. Les tests de génotoxicité effectués par l’affsaps étant tous négatifs. Il faudra cependant beaucoup de temps et de nombreux autres tests et études avant de pouvoir éventuellement donner une conclusion.

Articles associés

Une question ? Le Docteur Ktorza vous répond dans les 24 heures !