Lipofilling, avantages d’une augmentation mammaire par transfert de graisse

Depuis 2011, l’injection d’acide hyaluronique n’est plus admise comme technique d’augmentation mammaire. En effet, cette solution a d’importants impacts sur la fiabilité du dépistage radiologique et clinique du cancer sein. Le lipofilling, déjà utilisé pour dissiper les creux et rides du visage, est aussi efficace pour créer une poitrine plus généreuse.

L’augmentation mammaire par transfert graisseux

Le lipofilling consiste à prélever de la graisse dans les cuisses, la culotte de cheval, les genoux, le ventre ou les hanches pour la transférer dans les seins. Une fois la graisse prélevée, elle est purifiée soit par décantation, soit par centrifugation. Cette seconde option est la plus fréquemment utilisée. L’objectif de cette étape est de faire en sorte que seuls les tissus graisseux soient injectés dans la poitrine. Cette injection se fera à l’aide de microcanules au cours d’une intervention qui dure près de trois heures.

L’augmentation mammaire par transfert graisseux a fait ses preuves pour les cas de reconstruction des seins suite à une tumorectomie ou à cause d’une asymétrie de la poitrine. Dans certains cas, l’intervention vient en complément des implants. La méthode est alors dénommée supercharged ou augmentation mammaire composite. Cette technique convient particulièrement aux patientes qui n’ont qu’un faible excès de graisse.

Certaines personnes ne sont pas éligibles à un lipofilling. Pour pouvoir subir l’intervention, il est indispensable d’avoir moins de 35 ans et de faire un dépistage régulier du cancer du sein. Il faut aussi doit avoir un excès de graisse conséquent au niveau des hanches et des flancs. Ces conditions n’étant pas exhaustives, un avis médical est recommandé.

Les points forts de la méthode par transfert de graisse

L’augmentation mammaire par transfert de graisse peut être considérée comme une manière de faire d’une pierre deux coups. D’une part, la patiente donne à sa poitrine plus de volume ou restructure ses seins. D’un autre côté, elle met efficacement fin aux excès de graisse aux endroits où ceux-ci lui semblent disgracieux. Le résultat de l’intervention est fortement appréciable, que ce soit d’un point de vue visuel ou au toucher. L’aspect naturel est préservé. Cette méthode est surtout conseillée à celles qui ne recherchent pas une augmentation de volume excessive.

Pour cette intervention, comme pour toutes les greffes, il demeure une probabilité que la greffe ne prenne pas. Toutefois, puisque c’est une autogreffe, il y a nettement plus de chances que le corps accepte le transfert. De plus, le corps présente une meilleure tolérance au tissu injecté.

Une fois le transfert de graisse réussi, il n’est pas nécessaire de réitérer l’opération. En effet, les résultats sont définitifs et ne présentent aucune modification de structure, même après une longue période.

Articles associés

Une question ? Le Docteur Ktorza vous répond dans les 24 heures !