Implants mammaires PIP : Un rapport rassurant des autorités britanniques

Selon un rapport de la très célèbre National Health Service Britannique, les implants PIP, remplis de gel de silicone « industriel », n’auraient pas de risque particulier de cancer du sein. Cependant, le taux de rupture de ces implants mammaires serait deux fois plus important, selon les autorités sanitaires britanniques.

Rupture implant pip

Les autorités anglaises rendent leur rapport sur les implants mammaire PIP

A l’instar des organismes de santé français au sujet des prothèses PIP, les autorités britanniques viennent de rendre leur rapport sur la nocivité de ces implants… Selon une étude d’experts du très célèbre et sérieux NHS (National Health Service), ces prothèses mammaires, remplies de gel de silicone non médical, ne présenteraient cependant pas de risque grave pour la santé. Le service de santé publique britannique, équivalent de l’AFFSAPS en France, a évalué 240 000 implants mammaires de différentes marques, posés sur 130 000 femmes en Angleterre.

Cette étude révèle cependant que les prothèses mammaires PIP ont un taux de rupture deux fois plus élevé que ceux des autres marques : d’après l’étude, elles ont 15 à 30% de chance de se déchirer après dix ans d’utilisation, contre 10 à 15% pour les autres marques sur la même période. Mais malgré « une qualité inférieure à celle des autres implants », le gel n’est pas cancérigène, assurent ces experts. « Les nombreux tests réalisés (…) ont montré que ces implants mammaires n’ont pas de toxicité et ne présentent à long terme aucun risque pour la santé des femmes », a affirmé le professeur Bruce Keogh, directeur cette étude.

47 000 patientes porteuses des implants PIP aux Royaume-Uni

En 2011, le gouvernement français avait recommandé aux 30 000 porteuses de ces prothèses mammaires de les faire retirer en raison de ce risque de rupture plus important et du pouvoir « irritant » du gel de silicone utilisé. Mais jusqu’à présent, aucun lien n’a pu être établi entre ces implants mammaires et le risque de cancer. Les autorités britanniques n’ont, contrairement à la France, pas recommandé d’explantation préventive aux 47 000 porteuses du Royaume-Uni.

Aucun risque pour la santé selon la très célèbre National Health Service britannique

En conclusion, ce rapport apporte de la sérénité sur le devenir des patientes porteuses des implants PIP. Les études prospectives semblent montrer que ces implants n’ont pas de risque grave sur la santé des patientes. Et , c’est une excellente nouvelle. En attendant la suite des résultats sur les explantations préventives des prothèses mammaires recommandées en France.

Publié le 24/11/2016

Par le Docteur

Docteur Thierry KTORZA

Posez votre question à un chirurgien esthétique

Une réponse est donnée sous 24 heures maximum



* Champs obligatoires

NOUS CONTACTER

1.ÊTRE CONTACTÉ DANS LES 24HR

2.REMPLIR LE FORMULAIRE DETAILLÉ
3.NOS COORDONNÉES
Docteur Thierry KTORZA

Docteur
Thierry KTORZA

25 rue Raynouard
75116 PARIS

contact@lachirurgieesthetique.org

Tél. 01 44 05 13 15

Métro : Passy (ligne 6)

4.PRISE DE RENDEZ-VOUS