Lipofilling mammaire (augmentation mammaire par injection de graisse)

Evolution du lipofilling mammaire

L’hypotrophie mammaire se définit par une poitrine de volume insuffisant compte tenu du gabarit de la patiente. Cette hypotrophie mammaire peur être congénitale, dès la puberté ou acquise à la suite d’un amaigrissement ou d’une ou plusieurs grossesses.

Jusqu’en 2011, le seul traitement était chirurgical et consistait à placer des implants mammaires pour augmenter le volume de la poitrine. Il existe depuis cette date une alternative qui est le lipofilling mammaire. Cette intervention consiste à injecter de la graisse dans la poitrine prélevée sur le corps de la patiente . Les synonymes de cette intervention sont lipomodelage ou lipostructure du sein.

Initialement développé dans la chirurgie de la face , puis dans la chirurgie des cancers du sein, son avancée technologique a permis de l’utiliser en chirurgie esthétique des seins. Dans un premier temps , en chirurgie esthétique, son indication était limitée aux patientes de moins de 35 ans sans antécédents familiaux de cancer du sein pour le motif de précaution. En particulier en ce qui concerne le dépistage du cancer du sein. On pensait qu’il pouvait gêner son diagnostic.

De nos jours, les indications ont été élargies à toutes les patientes car on s’est rendu compte que les calcifications qu’il peut entraîner dans les seins sont différentes de celles du cancer du sein. On pense donc à l’heure actuelle qu’un dépistage radiologique effectué par un radiologue expérimenté ne sera en rien gêné par la pratique d’un lipofilling mammaire.

Il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’une véritable intervention chirurgicale qui doit donc être réalisé par un chirurgien spécialiste qualifié en chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique dans un établissement de soins agrée par l’HAS.

Ce qu’il faut savoir sur le lipofilling mammaire

Le lipofilling des seins peut être utilisé seul ou en association avec des implants mammaires pour une augmentation mammaire composite.

En cas d’utilisation exclusive, il faut savoir que l’augmentation mammaire va être modérée , très naturelle n’excédant pas une augmentation de volume de plus d’un bonnet. Une patiente ayant un bonnet A pourra par exemple avoir un bonnet B mais pas plus. Elle doit de plus pouvoir disposer d’un réservoir de graisse suffisant pour obtenir ce volume. Ce qui exclut les patientes très minces en principe.

La graisse est prélevée, puis préparée pour réinjecter des cellules graisseuses ou adipocytes de qualité. Cette préparation peut se faire de différentes façons. Par centrifugation, purification lavage, décantation simple, tamisage, etc… On débarasse ainsi les cellules graisseuses du plasma, du résidu huileux, ainsi que du sang et autres impuretés.

L’intervention est le plus souvent plus longue qu’une augmentation mammaire par prothèses et donc plus chère en principe. Il n’existe pas de prise en charge par la sécurité sociale pour cette technique. Par contre son résultat est très naturel et permet d’éviter les classiques coques des prothèses mammaires. Il faut attendre 3 à 6 mois pour pouvoir se faire une idée du résultat définitif. Temps nécessaire à la prise de greffe des cellules graisseuses.

Les patientes doivent également s’engager à réaliser une surveillance radiologique au moins en préopératoire puis à un an de l’intervention.

Enfin toute variation de poids peut entraîner une variation du volume mammaire.

Avant l’intervention

La première consultation est essentielle car elle va permettre de cerner votre demande et vos souhaits en matière de résultats. L’interrogatoire et l’examen clinique sont essentiels car ils permettront de déterminer si l’intervention est réalisable techniquement (essentiellement en évaluant la quantité de graisse qu’il est possible de prélever chez vous) et surtout si le résultat peut être conforme à vos attentes.

On soulignera également la nécessité de se soumettre à un dépistage du cancer du sein par échographie et mammographie à réaliser avant l’intervention mais également à un an de l’intervention.

A l’issue de la consultation, un devis, une fiche d’information détaillée et un consentement éclairé vous seront remis et vous pourrez ainsi réfléchir sereinement à votre décision. Une seconde consultation est conseillée bien que non obligatoire. Et si vous décidez alors de vous faire opérer , vous devrez réaliser en plus une prise de sang et une visite chez l’anesthésiste obligatoire dans le mois précédent le lipofilling mammaire.

Pendant l’intervention

L’hospitalisation est de 24 heures en principe , mais une chirurgie ambulatoire peut être envisagée si vous êtes motivée . L’anesthésie est générale dans tous les cas. On réalise dans un premier temps le prélèvement de graisse . Puis après préparation , cette graisse sera injectée dans le sein dans des proportions de 250 à 400 ml de graisse purifiée en moyenne. Il faut savoir qu’une partie de cette graisse (15 à 30%) va se résorber dans les suites sur une période d’un à trois mois.

L’intervention dure une à trois heures en moyenne selon les cas. Vous passerez le temps équivalent en salle de réveil avant de remonter dans votre chambre. Dès le lendemain de l’intervention, vous porterez un panty pour limiter l’œdème sur le prélèvement de graisse et un soutien-gorge de contention pour les mêmes raisons.

Les douleurs sont à type de courbatures fortes sur la liposuccion et à type de tension (comme une montée laiteuse) pour la poitrine. Lors de l’hospitalisation elles seront parfaitement calmées par les médicaments administrés dans la perfusion.

Après l’intervention

Le résultat sera définitif après une période de 3 à 6 mois. Les douleurs sont surtout présentes les trois jours suivant la chirurgie mais elles iront en s’amenuisant après. Vous pourrez reprendre vos activités professionnelles après une semaine et le sport après un mois.

Il est conseillé de ne pas avoir d’activités violentes dans les 15 jours suivant l’intervention et de ne consommer ni tabac , ni alcool durant la même période.

Le panty et le soutien-gorge de contention devront être portés pendant un mois. Une consultation de contrôle est programmée à 7 jours de l’intervention, deux mois et 6 mois. Parfois une seconde séance opératoire peut être nécessaire si le résultat escompté n’est pas à la hauteur des espérances. Dans ce cas, vous n’aurez à régler que les frais de clinique et d’anesthésiste.

Quelles sont les complications éventuelles d’un lipofilling des seins

  • Insuffisance de résultat : C’est LA complication essentielle et elle est dûe à une trop importante résorption de la graisse injectée. On ne peut la prédire mais cela peut être dû au tabagisme par exemple. Dans ce cas comme spécifié plus haut, une seconde séance peut être envisagée si de la graisse disponible est encore prélevable.
  • Infection ou nécrose graisseuse : Je groupe ces deux complications en une car elles s’expriment souvent de la même façon. Fièvre et tension douloureuse en sont les symptômes. Cette complication est très rare, de l’ordre de 1%.
  • Kystes huileux : Il s’agit de tuméfactions indolores le plus souvent de l’ordre d’une ou plusieurs, renfermant de l’huile issue des adipocytes injectés. Une bonne technique chirurgicale doit les éviter, d’où l’importance d’une bonne préparation de la graisse prélevée.

Quel est le prix d’un lipofilling mammaire ?

Il faut compter une fourchette de prix allant de 4500 à 5500 euros TTC selon son importance. Ce prix inclut les honoraires du chirurgien, de l’anesthésiste, ainsi que les frais de clinique et toutes les visites post opératoires pendant un an.

Photos avant et après un lipofilling mammaire

Photo avant et après un lipofilling mammaire ou lipofilling des seins

Patiente de 31 ans désireuse d’une augmentation mammaire naturelle ; Résultat à un an de l’intervention. On voit donc un remplissage efficace, naturel obtenu avec l’injection de 350ml de graisse purifiée. A noter également que cette patiente a bénéficié des résultats d’une liposuccion des hanches, culotte de cheval qui l’a tout à fait satisfaite.

Les réponses à vos questions sur le lipofilling mammaire

Peut-on envisager une augmentation mammaire composite (lipofilling mammaire et prothèses) dans le même temps ?

Son intérêt réside chez les patientes très minces ou a peau très fines pour lesquelles on pense que la graisse va permettre d’éviter le phénomène de vagues lié aux implants mammaires. Dans la pratique, rares sont les patientes candidates à ce type d’intervention. De plus, cela augmente de façon considérable le devis de l’intervention. Pour toutes ces raisons, son intérêt me semble très limité.

Le résultat est-il durable ?

Oui, le résultat est définitif…dès lors qu’il n’existe pas de variation pondérale. S’agissant de graisse, les adipocytes se rempliront ou se videront en cas de prise ou de perte de poids.

Quelles sont les cicatrices du lipofilling ?

Elles sont mineures puisqu’elles se réduisent à deux à 3 mm pour les prélèvements graisseux et au niveau des seins

L’intervention peut elle être prise en charge par la sécurité sociale ?

Non, cette intervention n’entre pas dans la codification de la sécurité sociale et elle ne peut donc être prise en charge pour une hypotrophie mammaire.

Avis du Docteur Ktorza sur le lipofilling mammaire

En conclusion, le lipofilling reste une technique séduisante d’augmentation mammaire. Il n’en reste pas moins que ses résultats sont tout à fait différents dans la mesure où cette augmentation reste modérée et quelle ne peut être proposée aux patientes visant une augmentation calibrée. On peut donc dire qu’il s’agit d’une technique complémentaire différente d’augmentation mammaire mais qu’elle ne constitue pas vraiment une alternative aux implants mammaires traditionnels.

Publié le 19/06/2017

Docteur Thierry KTORZA

Posez votre question à un chirurgien esthétique

Une réponse est donnée sous 24 heures maximum



* Champs obligatoires

NOUS CONTACTER

1.ÊTRE CONTACTÉ DANS LES 24HR

2.REMPLIR LE FORMULAIRE DETAILLÉ
3.NOS COORDONNÉES
Docteur Thierry KTORZA

Docteur
Thierry KTORZA

25 rue Raynouard
75116 PARIS

contact@lachirurgieesthetique.org

Tél. 01 44 05 13 15

Métro : Passy (ligne 6)

4.PRISE DE RENDEZ-VOUS