Une enquête sur les injections esthétiques au Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, où les injections cosmétiques sont peu encadrées, une enquête sanitaire a mis en garde les autorités sur les risques liés à l’utilisation de matériel sale.

Depuis quelques années, les injections de produits à des fins esthétiques connaissent un grand succès. Agents de comblement comme le botox, mais aussi l’acide hyaluronique et le collagène offrent en effet de très bons résultats en matière de rajeunissement et d’amélioration esthétique.

Mais cette méthode semble malgré tout faire l’objet de dérives dans certains pays. Ainsi, le National Institute for Health and Care Excellence (NICE) a récemment mis en évidence les risques liés à ces pratiques au Royaume-Uni, où l’usage des produits de comblements et agents esthétiques n’est pas assez strictement réglementé.

Législation insuffisante au Royaume-uni

Dans son rapport, l’organisation indépendante a mis en garde les autorités britanniques contre le manque d’hygiène de certaines des pratiques, auto administrées à domicile ou en centre esthétique avec du matériel usagé ou sale. L’institut sanitaire a voulu tirer la sonnette d’alarme, rappelant que cette pratique pouvait véhiculer des maladies telles que le VIH ou l’hépatite C.

Le NICE a ainsi recommandé de mettre à la disposition des usagers des boîtes destinées au matériel sale, sans passer par le circuit des praticiens agréés. Alertés, les chirurgiens britanniques ont par ailleurs rappelé qu’effectuer les injections esthétiques dans une clinique médicale spécialisée constituait la meilleure des préventions.

En France, un cadre rigoureux

Alors qu’au Royaume-Uni, les injections de produits de comblement peuvent êtres administrées par un personnel autre que le médecin, en France, ces pratiques sont beaucoup plus strictement encadrées. Seul un médecin diplômé et spécialisé est habilité à administrer des produits et agents esthétiques par injections.

Le praticien peut avoir suivi une spécialisation dans différents domaines : chirurgie plastique, chirurgie de la face et du cou, chirurgie maxillo-faciale ou dermatologie. La méthode de l’injection nécessitant un certain savoir-faire, le médecin doit aussi avoir suivi une formation spécifique à cette technique.

L’avis du chirurgien esthétique

Ce type de pratiques ne peut exister en France du fait des règles strictes de sécurité concernant la médecine esthétique. La non utilisation de matériel injectable stérile ne peut être utilisé que par des personnes qui ne sont pas médecins et qui s’auto-administrent des injectables sans aucun contrôle.

Ce phénomène a, je pense, toujours existé, mais il est à mon avis en pleine croissance depuis la crise économique d’une part, et la possibilité d’acheter des produits injectables sur internet. Mais c’est un phénomène tout à fait marginal qui ne doit en aucun cas occulter l’extrême efficacité des injectables dans le domaine du rajeunissement.

Articles associés

Une question ? Le Docteur Ktorza vous répond dans les 24 heures !