Les seins chez les hommes : les solutions

Les seins chez les hommes : les solutions

L’hypertrophie mammaire est un mal très répandu. Un homme sur deux serait touché par ce problème, mais à des degrés différents. Des seins masculins trop visibles provoquent souvent une gêne voir un mal être chez le sujet. Plusieurs questions se posent : quelles sont les causes d’un tel développement de la poitrine chez les hommes ? Quelles sont les solutions envisageables ? Est-ce que les traitements sont pris en charge par la sécurité sociale ? Éléments de réponse.

Développement mammaire chez les hommes : la gynécomastie en cause

Le développement anormal des seins masculins peuvent avoir plusieurs causes. La gynécomastie en fait partie. Il s’agit d’une hypertrophie des glandes mammaires. Il faut savoir que les hommes, comme les femmes possèdent des glandes mammaires sous le mamelon. Pour les femmes, ces glandes sont amenées à se développer à la puberté (ce qui provoque l’augmentation du volume des seins), mais pas pour les hommes, sauf en cas de gynécomastie.

La gynécomastie peut être bilatérale lorsqu’elle touche les deux seins, ou unilatérale si elle n’atteint qu’un seul sein. Une gynécomastie unilatérale peut évoluer en bilatérale. Si les manifestations cliniques sont les mêmes, les causes de la gynécomastie varient d’un cas à un autre. Cette pathologie peut être physiologique, d’origine génétique, endocrinienne ou iatrogène.

La gynécomastie physiologique

La gynécomastie chez les hommes s’explique tout simplement pour beaucoup par leur physionomie. Près de 90% des nouveau-nés présentent d’ailleurs une gynécomastie, développée par les œstrogènes présents dans la circulation, transférés par le placenta de la mère. Le gonflement des glandes disparaît normalement au bout d’un certain temps. Pour d’autres, le phénomène apparaît à la puberté. Il est lié au dérèglement hormonal, très fréquent à cet âge. La gynécomastie est légère, banale et régressive mais peut tout de même gêner l’adolescent. Toutefois, elle peut persister. Enfin, pour certains, la gynécomastie apparaît vers la cinquantaine et s’explique principalement par la diminution progressive des androgènes (responsables des caractères mâles).

Les pathologies génétiques et endocriniennes

La gynécomastie s’explique aussi parfois par des troubles au niveau des glandes endocrines (organes de sécrétion d’hormones), comme le syndrome de Klinefelter. Il s’agit d’une anomalie génétique qui attribue à l’homme un chromosome X supplémentaire. L’homme est donc XXY au lieu d’être XY. Il possède 47 chromosomes au lieu de 46. Cette anomalie se manifeste par l’absence ou une production insuffisante de testostérones. Les attributs mâles ont donc du mal à se développer et les caractères femelles, comme les seins, apparaissent à l’adolescence. Ce genre de maladie nous explique pourquoi il existe des hommes avec des seins.

La gynécomastie peut aussi être d’origine iatrogène

La gynécomastie peut aussi être d’origine iatrogène. En d’autres termes, elle peut être causée par la prise de certains médicaments, ceux qui génèrent un déséquilibre hormonal. De nombreux anxiolytiques, antidépresseurs et neuroleptiques peuvent générer des problèmes physiques comme des tétons gonflés chez les hommes. Les stupéfiants et les stéroïdes anabolisants peuvent également développer les glandes mammaires chez les hommes.

Comment traiter la gynécomastie ?

La poitrine masculine peut avoir des répercussions négatives sur le sujet. Entre la perte de confiance en soi et le mal être psychologique face à la présence de ces attributs féminins, la gynécomastie peut parfois être handicapante au quotidien. Pour traiter la gynécomastie, le médecin en déterminera la cause dans un premier temps. Le traitement choisi se fera en conséquence : arrêt des médicaments responsable du développement du mamelon chez les hommes, prescription d’un traitement à base de testostérone en cas de dérèglement hormonal, etc. Dans les cas les plus graves (seins trop développés de l’homme), la chirurgie esthétique reste la solution ultime contre la gynécomastie. L’intervention permet d’enlever l’excès de glandes mammaires pour ainsi diminuer le volume des seins et permettre à l’homme de retrouver une esthétique normale.

L’adipomastie, autre source de problème de téton chez l’homme

L’adipomastie peut aussi expliquer les mamelons chez les hommes. Cette affection bénigne se manifeste par un développement du volume des seins chez les hommes. Contrairement à la gynécomastie, l’adipomastie est une simple accumulation de graisse et ne touche pas les glandes mammaires. Quoi que des cas d’adipo-gynécomastie ne sont pas rares. Le volume des seins renferme dans ce cas-là un excès de glandes mammaires et de graisse.

Gynécomastie vs adipomastie : quelles différences ?

Une consultation chez le médecin vous permet de savoir si vous êtes face à un cas de gynécomastie, d’adipomastie ou d’adipo-gynécomastie. La principale différence entre la gynécomastie et l’adipomastie se vérifie à la palpation. S’il y a absence de noyau, le mamelon est la conséquence d’une adipomastie. Le médecin confirmera le diagnostic avec une échographie mammaire. L’imagerie révèlera l’importance du volume excédentaire de glandes mammaires et/ou de tissus adipeux.

Comment traiter l’adipomastie ?

Contrairement à la gynécomastie, le traitement de l’adipomastie n’implique pas nécessairement la chirurgie. Entre le sport, les régimes alimentaires et l’intervention chirurgicale, vous avez le choix entre plusieurs solutions.

Régime alimentaire et musculation

Le sport – une musculation ciblée notamment –, associé à un régime alimentaire adapté peut être efficace sur un début d’adipomastie. Le but est de brûler les graisses pour résorber progressivement le tissu adipeux.

Liposuccion

Si vous êtes face à une adipomastie déjà bien avancée, la chirurgie reste la solution ultime. Il s’agit d’une intervention légère : la liposuccion. L’opération, effectuée en ambulatoire dure en moyenne une heure, ne nécessite qu’une anesthésie locale et ne vous laisse sur le thorax qu’une petite cicatrice de moins d’un centimètre au niveau de chaque sein. Les suites opératoires sont légères et impliquent le port d’un gilet de compression pendant 3 à 4 semaines après l’intervention.

Cryolipolyse

Moins connus que la liposuccion, la cryolipolyse permet aussi d’enlever un amas graisseux sous-cutané comme les poignées d’amour ou l’adipomastie. Cette technique relativement récente date des années 2000. Elle consiste à détruire les amas graisseux par congélation.

Traitement des seins chez les sommes : la question de la prise en charge

Généralement, la liposuccion effectuée pour retirer les graisses sous-cutanées d’une adipomastie n’est pas prise en charge par la sécurité sociale. Toutefois, n’hésitez pas à en parler avec votre mutuelle après la réception du devis que le chirurgien vous remet lors de la première consultation. La gynécomastie pour sa part peut faire l’objet d’une prise en charge sous certaines conditions, notamment si le cas implique des problèmes psychologiques, surtout chez un adolescent.

Le Docteur Thierry Ktorza, chirurgien plasticien à Paris, fait partie des 700 chirurgiens qualifiés en chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique par le conseil de l’ordre des médecins. Vous envisagez une intervention de chirurgie esthétique et vous vous posez des questions ? Le Docteur Ktorza répond à vos questions sous 24 heures par email ou par téléphone au 01 44 05 13 15. Il vous accueille également dans son cabinet au 25 rue Raynouard 75116 Paris.

Articles associés

La malformation des seins
06 mai 2019 • Aucun commentaire
La malformation des seins

Dans l’imaginaire collectif, la chirurgie mammaire n’est qu’esthétique. Elle relève pourtant parfois de la correction pour réparer une malformation des…

Une question ? Le Docteur Ktorza vous répond dans les 24 heures !